Imaginaerum

Publié le 26 Mai 2015

Imaginaerum

Bonjour!

J'arrive aujourd'hui avec une nouvelle section dans ce blog: les films. En effet, j'en regarde énormément et j'aimerais, en plus de mes lectures, vous faire partager ce que je regarde.


Cette première chronique de film portera donc sur "Imaginaerum", un film canadien/finlandais réalisé par Stobe Harju.

Genres:
fantastique, drame, muscial

Synopsis:
Tom, un compositeur âgé et sénile imagine un monde dans lequel il est encore un jeune garçon. Alors qu'il est endormi, il voyage dans son passé où ses anciens rêves se mélangent au monde imaginaire fantastique et musical du jeune garçon. Gem, la fille du compositeur, tente de recréer les liens qui l'unissait auparavant à son père en bonne santé, mais ses tentatives sont compromises par la santé déclinante de son père.

Note:
7/10


Mon avis:
Un film avec un univers particulièrement étrange, un brin angoissant. Le genre d'univers que j'adore. Le film alterne deux tableaux: l'un où l'on voit Tom adulte sur son lit d’hôpital à lutter pendant que sa fille tente de comprendre son père à travers les indices qu'il a laissés derrière lui, et l'autre où l'on voit Tom enfant partir à l'aventure avec un bonhomme de neige à l'aspect horrible. Rien à voir avec Olaf de La Reine des Neiges ici, c'est même plutôt le contraire. Tom va ensuite parcourir divers rêves, plus apparentés à des cauchemars, qui vont retracer sa vie et d'aller à la poursuite de ses souvenirs que la maladie qui le ronge, probablement Alzheimer, lui retire peu à peu.
Or, il faut absolument qu'il se souvienne d'une chose. La chose la plus importante qui soit pour lui...
Film un peu spécial mais qui je pense pourrait plaire aux fans de Tim Burton par exemple.
Il y a des parties du films qui sont chantées, mais vraiment très peu je trouve, donc si c'est le côté genre musical qui vous rebute, sachez qu'il est très bien dosé dans ce film.
C'est un film plein de sentiments. Des sentiments que les personnages n'arrivent pas à dévoiler par des mots. Une certaine poésie se dégage du film à mon sens. Cette histoire entre ce père et cette fille qui n'arrivent pas à se communiquer leurs sentiments est racontée poétiquement.
Les diverses scènes de rêve/cauchemar sont pour la plupart très bien réalisées, notamment une dans un cirque sombre, une dans un cabaret et une autre dans un espèce de décor en cube, où deux pans de mur représentent deux scènes différentes mais très semblables.

Petit plus du film également, si certains d'entre vous connaissent le groupe de musique "Nightwish", sachez qu'il joue dans le film. Littéralement parlant, on les voit jouer et ils font partie du film.

En clair, un film étrange qui fait tout de même passer un bon moment.

Rédigé par Marhine

Publié dans #films

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article